Accueil > Archives > 09 - 2003 > Un pacificateur dans le Chili de l’après-Pinochet
AMÉRIQUE LATINE
Tiré du n° 09 - 2003

Qui est le cardinal Francisco Javier Errázuriz Ossa ?

Un pacificateur dans le Chili de l’après-Pinochet




Francisco Javier Errázuriz Ossa, archevêque de Santiago du Chili et nouveau président du Celam

Francisco Javier Errázuriz Ossa, archevêque de Santiago du Chili et nouveau président du Celam

Le cardinal Francisco Javier Errázuriz Ossa, né à Santiago du Chili, le 5 septembre 1933, était dans sa jeunesse un passionné d’athlétisme. Il était en particulier spécialiste du cent mètres et du relais quatre fois cent mètres. Il a fait ses études universitaires dans son pays où il s’est diplômé en mathématiques, et en Suisse à Fribourg, où il a terminé ses études de théologie en 1962. Il avait été ordonné prêtre l’année précédente dans la communauté des Pallotins. En octobre 1962, après avoir eu des entretiens décisifs avec le fondateur des Pallotins, le père José Kentenich, il est entré dans l’Institut des Pères de Schönstatt. Il a été nommé en 1965 supérieur régional pour le Chili de cet Institut, une charge qu’il a exercée jusqu’à 1971. Il a dirigé depuis le Chili les communautés de son Institut séculier dans la péninsule ibérique et en Équateur. Il a participé en outre, comme supérieur régional, aux travaux de la Conférence des religieux du Chili, qui l’a élu comme vice-président.
Il a travaillé durant ces années en étroit contact avec l’inoubliable salésien Raúl Silva Henriquez, alors cardinal de Santiago, avec lequel il s’est lié d’une amitié féconde.
Il a été appelé en 1971, en Allemagne, comme membre du Conseil général de sa communauté et, trois ans après, il a été élu supérieur général de son Institut. Il a aussi reçu la charge de président du Conseil international de l’Œuvre de Schönstatt. En 1980, il a été réélu supérieur général et a continué à exercer les deux fonctions jusqu’en décembre 1990, date à laquelle il a été nommé archevêque et secrétaire de la Congrégation pour les Religieux.
Le 24 septembre 1996, il a été nommé évêque de Valparaíso, le second diocèse du Chili pour le nombre des fidèles. Deux années plus tard, il a été promu archevêque de Santiago. En 1998 toujours, il a été élu président de la Conférence épiscopale chilienne, charge qu’il continue d’exercer.
Comme archevêque de Santiago d’abord et comme président de l’épiscopat ensuite, il a joué un rôle central dans l’action pacificatrice de l’Église au cours du difficile chemin de réconciliation du Chili de l’après-Pinochet. Une action qui a culminé dans la cérémonie de la “Purification de la Mémoire”, dans laquelle les évêques du Chili ont demandé pardon pour les péchés de l’Église catholique dans leur pays.
Créé cardinal dans le consistoire du 21 février 2001, il a été élu le 16 mai dernier président du Conseil épiscopal latino-américain (Celam) dont il était le premier vice-président depuis 1999.
Il est membre, dans la Curie romaine, de la Congrégation pour les Religieux, du Conseil pontifical pour la Famille, de la Commission pontificale pour l’Amérique latine.
Gia. Ca.





Italiano Español English Deutsch Português