Tiré de Qui prie sauve son...

Introduction



par le cardinal Joseph Ratzinger


Depuis que l’homme est homme il prie. Toujours et partout l’homme s’est rendu compte qu’il n’est pas seul au monde, qu’il y a quelqu’un qui l’écoute. Il s’est toujours rendu compte qu’il a besoin d’un Autre plus grand et qu’il doit tendre vers Lui pour que sa vie soit ce qu’elle doit être. Mais le visage de Dieu a toujours été voilé et Jésus seul nous a montré Son vrai visage. Qui le voit voit le Père (cf. Jn 14, 9). Ainsi, si, d’un côté, il est naturel pour l’homme de prier (demander au moment du besoin et remercier au moment de la joie), il y a, de l’autre, son incapacité à prier et à s’adresser à un Dieu caché. Nous ne savons pas ce qu’il faut demander, dit saint Paul (Rm 8, 26). Aussi devons-nous toujours dire au Seigneur, comme les disciples: «Seigneur, apprends-nous à prier» (Lc 11, 1). Le Seigneur nous a appris le Notre Père comme modèle de la prière authentique et nous a donné une Mère, l’Église, qui nous aide à prier. L’Église a reçu des Saintes Écritures un grand trésor de prières. Dans le cours des siècles, du cœur des fidèles se sont élevées de nombreuses prières par lesquelles ils s’adressent toujours et de nouveau à Dieu. Nous apprenons nous-mêmes à prier avec notre Mère l’Église. C’est pourquoi je suis très heureux que 30Giorni fasse une nouvelle édition de ce petit livre qui contient les prières chrétiennes fondamentales composées au cours des siècles. Elles nous accompagnent tout au long de notre vie et nous aident à célébrer en priant la liturgie de l’Église. Je souhaite à ce petit livre qu’il devienne le compagnon de voyage de nombreux chrétiens.

Rome, 18 février 2005


Cardinal Joseph Ratzinger
(élu Pape le 19 avril 2005 sous le nom de Benoît XVI)


Italiano Español English Deutsch Português